Dessiner une carte imaginaire pour son propre univers

Introduction

Je vous conseille de lire l'intégralité du tutoriel avant de dessiner votre carte.

 

Quand on écrit un livre, l’un des outils les plus indispensables est la carte de notre monde imaginaire. Le problème quand on débute, c’est que nous n’avons pas les moyens de payer un graphiste/cartographe pour la dessiner pour nous, même avec la meilleure volonté du monde.

 

(Et surtout, ne pensez pas qu’un graphiste vous la fera pour un prix ridiculement faible, cela il n’en est pas question et ce même si vous le connaissez bien. Je discute avec des graphistes de temps en temps mais à aucun moment j’ai eu l’idée de lui faire faire un travail quasi-gratuitement. Je vous prierais de respecter leur travail car tout travail mérite salaire convenable. Ce sont des personnes qui ont des années d'expérience dans ce domaine, ils ont bien droit à un minimum de considération de notre part. Donc si vous faites appel aux services d'un graphiste, renseignez-vous d'abord sur les prix, voyez s'il est raisonnable et si c'est le cas, ne cherchez pas à négocier un prix dérisoire. Donc nous qui ne sommes pas en mesure de débourser, la seule solution que vous avons est de faire cette carte nous-mêmes. Eh oui, les auteurs ont parfois plusieurs casquettes.)

 

Du coup je fais cet article pour ceux qui voudraient créer une carte pour se retrouver facilement dans leur monde fantaisiste. Je vous avertis tout de suite que je ne suis pas du tout graphiste, je n’ai que très peu de connaissance au montage image ou même en dessin. Néanmoins j’ai quand même réussi à dessiner une carte suffisamment correcte pour être présentée au public. Donc tout n’est pas perdu pour vous, vous avez une chance d’avoir votre carte sans trop dépenser.

 

Entrons maintenant dans le vif du sujet. La création de votre carte se fera en deux parties dont une facultative (la seconde) selon l’objectif de votre carte. Voici le plan de l’article avec le matériel dont vous aurez besoin.

 

Partie 1 : dessiner sa carte au crayon

Matériel : papier type imprimante, crayon gris, crayons de couleur.

 

Partie 2 : numériser et améliorer sa carte

Matériel : scanner, Gimp 2.8 (équivalent de Photoshop, peut-être moins puissant, en version gratuite). Vous pouvez aussi vous servir du logiciel Photofiltre ; il me semble que dans les dernières versions il y a le système de calque. Cette partie comportera 5 étapes.

Étape 1 - L'encrage

Étape 2 - L'océan

Étape 3 - Colorisation des terres

Étape 4 - Les rivières et les forêts

Étape 5 - Les royaumes et les villes

Cette seconde partie sera plus développée que la première parce que j’ai beaucoup travaillé sur le logiciel pour obtenir un rendu correct.

 

Partie 3 : mesure des distances

I - Dessiner sa carte au crayon

Pour cette première étape, vous allez vous munir d’une feuille et d’un crayon gris. En faisant des recherches sur Internet et sur le conseil d’une amie (M.A. St-Pierre merci), j’ai utilisé la technique du tremblement pour faire les frontières de mes territoires.

Voici les sites que j’ai consultés pour avoir quelques repères avant de griffonner sur ma feuille :

CARTORIA

MONDE FANTASY

N’hésitez pas à aller y jeter un coup d’œil, cela peut servir. Il y a des choses dessus que je n’expliquerai pas donc je mets les liens pour complément d’informations.

 

Un p'tit conseil au passage : il est possible que vous ne vous sentiez pas capable de faire un tel travail. Je vous le dis, moi aussi j'avais peur de ne pas y arriver. Mais j'y suis allée petit à petit, étape par étape. De toute manière je n'avais rien à perdre en m'essayant à cet exercice, au contraire j'avais tout à y gagner. J'avais peur mais au final je suis contente du résultat que j'ai obtenu. alors quand vous aurez dessiner votre carte, vous pourrez être fier de vous car c'est vous qui l'aurez dessiné. Ce sera une autre de vos oeuvres.

 

Avant de vous lancer, réfléchissez un peu à l’allure que vous voulez donner à votre carte. J’avais déjà une petite idée des territoires que je voulais (un pour les hommes, un pour les elfes, un pour les nains et un pour les elfes noirs au minimum). Je savais déjà aussi où je voulais placer ces territoires : les hommes du nord, les elfes de l’ouest, les nains du sud et les elfes noirs de l’est). À partir de ces éléments-là, je pouvais commencer à crayonner.

 

LA TECHNIQUE DU TREMBLEMENT

 

Tout ce que vous avez à faire est de visualiser ce que vous voulez comme formes. Ensuite posez votre crayon et tracez vos lignes en faisant trembler votre main. Cela vous évitera d’avoir des formes trop rondes, trop simplistes (même si dans cette phase votre dessin est à l’état de brouillon). Les formes sont donc plus naturelles, plus réalistes. Il est possible qu’il y ait des pics par-ci par-là que vous ne trouvez pas esthétique. C’est normal, c’est dû au tremblement. Vous pouvez les gommer si vous le souhaitez.

001 3

Lorsque vous avez terminé votre carte et si vous en êtes satisfait, passez à la couleur (étape facultative). Prenez vos crayons de couleur et coloriez vos territoires. Bien sûr c’est toujours à l’état de brouillon mais la couleur vous permettra d’avoir une première vision assez claire de vos territoires. Vous pouvez noter vos royaumes si vous en avez déjà quelques-uns en tête, écrire où se trouvent vos elfes, vos nains, etc. Vous pourrez voir aussi avec les couleurs (une couleur par peuple par exemple) si vous n’avez pas trop donné de terrains aux hommes ou pas suffisamment aux nains. Vous avez peut-être dessiné des îles en trop ; conservez-les, ne les supprimez pas. Elles peuvent vous servir pour d’autres romans.

 

Carte coloriee

N’oubliez pas de signer votre carte. Que ce soit un brouillon qui ne sert qu’à vous ou un projet de carte qui sera publié sur Internet, mettez votre signature. Ce que vous faites est une création de l’esprit, c’est en quelques sortes une œuvre faite par votre main. Alors si vous avez l’intention de scanner et de publier, je vous conseille vivement de signer votre œuvre. Il est possible que vous ayez un regard critique sur votre carte mais quelqu’un d’autre pourrait la trouver superbe et se l’approprier. Cela serait dommage n’est-ce pas ? Vous voyez ? Vous avez fait une map alors que vous n’aviez aucune connaissance en dessin. C’est déjà un bon pas non ?

 

Vous avez dessiné votre carte, l’avez colorié pour avoir une idée plus précise de ce que vous avez fait. Passons désormais à la partie suivante qui se déroule sur l’ordinateur.

II - Numériser et améliorer sa carte

Tout d’abord, scannez votre carte. Si vous n’avez pas de scanner, juste un ordinateur, demandez à un ami en possédant un de le scanner pour vous, ou demandez à la documentaliste de votre CDI ou faites-le sur votre lieu de travail. Ce n’est qu’un scan, vous n’usez pas d’encre ni de papier ; cela ne leur coûte rien, il ne devrait donc pas y avoir de problème. Vous n’aurez plus qu’à le mettre sur clé USB.

Prendre une photo de votre carte pourrait être une alternative mais j’ignore si la qualité sera présente dans ce cas-là.

Lorsque vous avez votre document scanné, renommez-le tout de suite et mettez-le à un endroit de votre ordinateur facilement accessible. Cela simplifiera la recherche à partir du logiciel. Personnellement, je l’avais laissé sur le bureau mais pour cela il faut que votre bureau ne soit pas encombré par les raccourcis. Si c’est le cas, créez un dossier intitulé « carte », ce sera plus simple.

Ouvrez le logiciel Gimp 2.8. Le logiciel se divise en trois parties : l’espace de travail, la boite à outils et la fenêtre Calques - Brosses. J’ignore si vous serez de mon avis mais travailler avec trois fenêtres indépendantes n’est pas très ergonomique. Pour ma part, je préfère les avoir en une seule fenêtre. Pour cela, je vais cliquer sur Fenêtres puis mettre en Mode fenêtre unique. Cela m’évitera de devoir voyager entre les trois fenêtres.

1 capture fenetres

2 tout en 1 fenetre

 

Fichier → Ouvrir… (ou Ctrl + O). Une fenêtre apparaît, allez donc chercher votre carte à l’état brut. Par défaut votre image s’ouvre avec un zoom de 33,3%. Ce zoom est aisément modifiable tout en bas de la fenêtre. On peut avoir une bonne vue d’ensemble en mettant le zoom à 25% tout en bas de la fenêtre. On voit que votre carte brute n’est pas vraiment présentable pour mettre sur un site par exemple. Je vais vous montrer les étapes à suivre tout en vous expliquant les erreurs que j’ai pu faire et comment j’y ai remédié.

 

Au passage, il est possible qu’un graphiste/cartographe procède différemment pour avoir un résultat plus professionnel. Néanmoins je vous rappelle que je ne suis pas une professionnelle du dessin justement.

 

Étape 1 - L’encrage

La première étape va consister à encrer les contours. Mais ne prenez pas votre pinceau tout de suite ! Vous allez d’abord créer un calque. Pour ce faire, vous allez cliquer sur votre carte à droite de votre écran, clic droit et Nouveau calque… Renommez le calque (terres, frontières, ce que vous voulez), ne touchez pas à la taille (c’est celle de votre carte brute) et laissez le remplissage sur Transparence.

3 nouveau calque

4 fenetre calque

Pourquoi créer un calque ? En fait, nous allons en créer plusieurs. Croyez-moi, quand j'ai compris à quoi ils servaient j'étais aux anges.  Oh ! D'ailleurs si vous voulez en savoir plus sur le graphisme, je vous conseille vivement cette page du site Zeib Graphisme. Zeib est une professionnelle, vous pouvez lui faire confiance. Elle explique dans le point 4 l'utilité des calques. Sinon revenons à nos moutons et voyez un peu la liste de mes calques.

4 2 liste calque

Et encore, tout n'est pas visible sur cette capture d'écran.

Tous ces calques permettront de corriger facilement notre carte. J’ai attribué un calque par fonction : 1 pour les terres, 1 pour l’océan, 1 pour les bois et forêts, 1 pour les rivières, etc. Toutefois il est facile de s’y perdre avec autant de calques et par conséquent faire des bêtises. On ne sait plus sur quel calque on a tracé un trait, celui-ci nous gêne et on passe son temps à chercher le bon calque, mais entre temps on a essayé de l’enlever sur d’autres mais on a créé d’autres désagréments qu'il faut rectifier. Bref, cela devient l’enfer quand on ne fait pas attention. L'avantage de Gimp, c'est qu'il nous oblige à faire attention à ce qu'on fait, de redoubler de vigilance. On apprend à être plus attentif, comme un pro.

Donc ce que je vous conseille avant d’entamer une action, c’est de bien vérifier que vous êtes sur le bon calque. Vous devez l’avoir en surbrillance pour pouvoir travailler dessus.

5 selection calque

 

Maintenant que vous savez cela, munissez-vous de l’outil pinceau sur votre gauche. Faites un zoom à 400% (cela ira beaucoup mieux pour encrer) avec une couleur de premier plan noire et une taille à 5.00.

6 pinceau

Cette taille recouvrira très bien les traits. /!\ Sélectionnez votre calque si ce n’est pas encore fait. J’insiste, cela vous évitera de grosses conneries. Passez votre pinceau sur les traits de crayon gris.

Gif encrageVous pouvez même volontairement délaisser des parties qui ne vous intéressent pas (genre les pics pas beaux), vous pouvez agrandir les îles si vous les jugez trop petites. N’ayez pas peur de vous trompez. Vous avez soit la gomme à côté du pinceau pour effacer les erreurs, soit vous faites Ctrl + Z pour revenir en arrière. ATTENTION : n'oubliez pas de sauvegarder votre travail régulièrement. La création d'une carte est un travail de longue haleine (environ 3 jours pour la mienne, mais avec des pauses évidemment). Il serait dommage de tout perdre tout simplement parce qu'on a oublié d'enregistrer.

 

Au fur et à mesure que vous avancerez dans cette étape, il est possible que vous ayez envie de savoir ce que cela donnerait sur une feuille blanche, bien au propre avant de poursuivre l'encrage. Vous ne voulez plus voir les couleurs mises sur papier. Rien ne vous empêche d’ajouter un autre calque blanc en dessous des contours que vous faites. Vous pouvez faire disparaître et réapparaître ce calque en cliquant sur l’œil.

 

7 calque blanc

7 calque blanc2

 

Étape 2 - L’océan

Vous avez terminé d’encrer vos frontières, c’est super ! Vous pouvez aussi encrer votre signature. Maintenant créez un nouveau calque. Si, si, faites-le et renommez-le « Océan ». Lorsque ce sera fait, vous pourrez mettre une couleur bleue en PP (couleur de Premier Plan). Utilisez le pot de peinture et renversez-moi cette peinture là où il devrait y avoir l’océan. Bon sur ma capture, il y a un petit effet que vous n’avez pas mais c’est normal. Vous, vous devez avoir une couleur unie sans effet. Je vous expliquerai cet effet à la fin du tutoriel.

 

8 ocean

 

Étape 3 - Colorisation des terres

Dupliquer le calque « Terres » et renommez-le « Plaines » (ou un autre titre différent de « Terres »). Pour cela, faites un clic droit sur le calque puis Dupliquer le calque. Gardez surtout le calque « Terres », ne supprimez rien pour l’instant. Si jamais vous faites une connerie (exemple un effet que vous avez mis mais que vous ne savez plus enlever même avec un Ctrl + Z), vous serez bien content de l’avoir pour refaire vos plaines. Mettez les couleurs que vous souhaitez. Il est possible qu’elles soient différentes de la version brouillon.

 

À partir de ce moment-là, vous pouvez demander l’avis de personnes de confiance pour améliorer votre carte. Si vous décidez de la diffuser sur Internet (Facebook, Twitter, Instragram) pour avoir des avis, n’oubliez pas mettre un filigrane dessus si votre signature est facilement effaçable. Oui, je me méfie des potentiels voleurs de carte ! Il n’y a pas de trésors à chercher ! Allez oust ! Bande de pirates !! ^^

 

Je suis passée par plusieurs phases de colorisation. Au début, j’avais mis les couleurs que j’avais sur le brouillon. Mais j’avais peur que cela dénature totalement mon site.

9 carte 1

 

Du coup, j’ai mis une couleur plus naturelle.

 

9 carte 2

 

Mais le souci c’est que les plaines existaient bel et bien mais dans ma tête. Du coup j’ai rajouté du vert pour un monde moins désertique.

 

9 carte 3

 

Là on voyait mieux les plaines et le désert. Mais le vert citron sur la droite m’ennuyait un peu. J’ai donc mis du jaune pour les herbes sèches. J’en ai ajouté autour du désert. Mais pour ne pas avoir à le refaire constamment en cas d'erreur, je l'ai fait sur un nouveau calque.

 

9 carte 4

 

Mais je ne me suis pas seulement contentée de mettre du jaune autour du désert. Pour un résultat plus naturel, pour que cela fasse moins délimité par un pinceau, j’ai utilisé l’outil Barbouillage (avec une brosse taille 10) et j’ai étiré la « peinture » vers l’extérieur. Cela faisait comme des épis ou des rayons. J’ai utilisé cet outil sur tout le long et cela faisait comme s’il y avait de l’herbe sèche.

 

10 barbouillage

Voici ce que cela doit donner :

Herbes jaunes 1

 

Étape 4 - Les rivières et les forêts

Vous pouvez faire les rivières sur un nouveau calque. Prenez une couleur de premier plan bleu et faites la même chose que pour les frontières. Faites travailler votre imagination. Gardez en tête que les rivières se jettent dans la mer donc il est normal que la couleur bleue dépasse le noir des frontières.

 

11 rivieres

 

Passons aux bois et forêts. Créez un nouveau calque et nommez-le « Bois et forêts ». Vous allez devoir changer de brosse. Pour cela, cliquez sur l’outil Pinceau. Allez au niveau de la brosse (en dessous de « Opacité ») et cliquez sur l’icône. Choisissez soit la végétation 1 soit la végétation 2, celle qui vous plaît le plus).

 

12 changement brosse

N’oubliez pas de donner une couleur verte en PP. Dessinez ensuite vos forêts. Si jamais vous vous rendez compte après avoir dessiné toutes vos forêts que vous auriez préféré un vert plus foncé, ne paniquez pas. Vérifiez que vous êtes sur le bon calque, allez dans « Couleurs » en haut de la fenêtre puis « Teintes et saturations ». Baissez la luminosité pour foncer votre vert.

 

13 foncer une couleur

Après avoir fait tout ça, vous avez peut-être envie de mettre des images pour illustrer un lieu, une oasis par exemple. Vous pouvez trouver des images sur Internet. Mais attention, elles doivent être sur fond transparent et être gratuites pour pouvoir être utilisées sans problème. Ces images sont aussi appelées « image vectorielle » ou « vecteur ». Sur Google Images, tapez simplement « Oasis » et paramétrez de cette façon.

 

14 parametrage google

Prenez l’oasis disponible. Téléchargez-là sous le format PNG (format de transparence). Pour l’insérer sur votre carte, suivez le chemin suivant : Fichier → Ouvrir en tant que calque… → Recherchez votre oasis. Vous vous retrouvez avec une grande image, bien trop grande pour votre carte. Allez dans Calque (tout en haut) puis cliquez sur Échelle et taille de calque.

 

15 taille calque

Redimensionnez selon la taille de votre carte. Vous aurez aussi besoin de déplacer votre oasis. Faites attention à bien être sur votre calque Oasis. Cliquez sur l’outil de déplacement. Ne partez pas trop vite ! Lorsque vous aurez cliqué sur cet outil, cochez la case « déplacer le calque actif » sinon il va vous déplacer autre chose. Seulement après vous pourrez déplacer votre oasis sans souci.

 

16 outil deplacement

 

Si vous voulez des montagnes, vous pouvez faire la même chose. Sinon il y a aussi des polices sur dafont.com qui dispose de police symboles. Il y a la police Mountain qui peut être intéressante. Vous téléchargez et installez la police. Sur votre logiciel vous mettez la lettre correcpondant à la montagne que vous voulez et vous la placez où il faut. Faites bien attention à prendre des polices 100% gratuites.

 

Étape 5 - Les royaumes et les villes

Pour les villes et royaumes, c’est un peu plus le bordel on va dire, mais pas trop. Sur la plupart des cartes, on a un point avec le nom de la ville juste à coté.

Là, on va devoir créer un nouveau calque qu’on nommera « Villes » et tout ce que nous allons faire c’est choisir une couleur PP et avec la brosse classique (donc revenez sur la 7e brosse si vous ne l’avez pas encore fait). Au fait, si vous voulez réinitialiser les couleurs PP et AP (Premier Plan et Arrière Plan), il vous suffit de cliquer sur les deux petits carrés situés juste en dessous de ceux-ci.

 

17 brosse

Moi j’ai choisi une couleur rouge pour les villes. Vous pouvez mettre la brosse en taille 15 ou 20. Vous n’avez plus qu’à dessiner des points sur le calque à l’endroit où vous les voulez. N’hésitez pas à cliquer plusieurs fois d’affilé pour qu’on les voit bien.

 

Pour écrire des noms sur votre carte, il faut avoir une certaine logique typographique. Personnellement, j’ai opté pour des noms en lettres capitales pour les ROYAUMES, des noms en gras pour les villes et une police en gras italique pour les bois. Je pense que c’est le plus simple pour s’y retrouver. Vous pouvez vous inspirer de cartes que vous connaissez déjà (trouvables sur Google Images) : celle de la Terre du Milieu de J.R.R. Tolkien, celle de Poudlard de J.K. Rowling, celle de Chronique du Monde Émergé de Licia Troisi. Vous n’avez pas besoin de faire un copier-coller du style mais juste de vous en inspirer. J’ai beaucoup regardé celle de J.R.R. Tolkien pour faire ma carte, pourtant elle ne lui ressemble pas du tout.

Sur Dafont, vous pouvez aussi avoir de très belles polices 100% gratuites qui iront bien avec votre carte. Mais il n'y a pas que Dafont qui existe, il y a d'autres sites. Donc si vous ne trouvez pas sur celui-ci, tapez "polices téléchargeables" dans Google.

Maintenant comment mettre des noms sur notre carte ? Dans la boîte à outils, vous avez l’outil Texte représenté par un grand A. Vous pouvez rester sur votre calque Villes pour cela, de toute façon, celui du texte va s’ajouter automatiquement au-dessus de celui-ci. Cliquez sur l’outil et faites un cliquer-glisser sur votre carte. Une zone de texte va apparaître.

 

18 texte

 

Quand vous aurez écrit votre texte, sélectionnez votre texte pour le modifier. Vous pouvez le faire soit dans le menu contextuel qui s’affiche au-dessus de la zone de texte, soit dans la partie située sous la boîte à outils.

 

19 texte modifie

 

Si jamais vous avez un calque en trop (dû à une erreur ou parce que le calque ne vous est plus utile. Faites un clic droit sur le calque et cliquez sur Supprimer le calque.

20 suppression calque

 

Vous avez terminé votre carte. Toutefois pour un joli rendu, vous pouvez ajouter un effet de toile. Je l’ai fait pour cette raison mais aussi au cas où il y aurait un petit malin qui volerait ma carte et effacerait ma signature. Avec un effet de toile, on voit tout de suite si quelque chose a été effacé. Pour cela mettez-vous sur le calque Océan puis rendez-vous sur Filtres → Artistiques → Effet de toile…

21 effet de toile

21 effet de toile2

Mettez une profondeur à 2, ce sera nettement suffisant et moins grossier (selon moi). Faites la même chose sur le calque « Plaines ». Néanmoins pour cela, il faut mettre la signature à un endroit stratégique. Si vous la mettez dans un coin, bien isolée du reste de la carte, un rognage sera suffisant pour la faire disparaître. Donc placez votre signature près d'une terre, d'une île, à un endroit qui sera coupé si jamais on tente de truander.

Après vous n'avez plus qu'à peaufiner votre carte, ajouter des volcans, des montagnes, des villes ou vous le souhaitez. Ou peut-être avez-vous remarqué un détail qui vous dérange ? À vous de rectifier.

 

Vous avez désormais une carte tout à fait présentable au public. Maintenant il va falloir exporter votre carte. Si vous vous contentez d’enregistrer sous..., vous allez avoir votre fichier sous le format « projet ». Chaque fois que vous ouvrirez ce type de fichier, Gimp va se lancer. Pour avoir votre carte sous forme d’image, vous devez l’exporter ; donc Fichier → Export As…

22 export as

 

Par défaut, l’image va s’enregistrer sous le format PNG. Vérifier l’endroit où vous allez l’enregistrer.

 

23 exporter1

 

Vous pouvez changer le format d’image et le mettre en JPEG si vous le désirez. Pour cela cliquez sur la liste déroulante « All export images » et choisissez le format JPEG.

 

23 exporter 2 jpeg

 

Vous n’avez plus qu’à cliquer 2 fois sur Exporter.

23 exporter3

 

Vous avez terminé votre travail. Maintenant je vais vous expliquer pourquoi vous devez garder votre calque « Terres ».

Une fois que vous avez mis votre effet toile, il va être très difficile de l’enlever. Ou tout du moins, je n’ai pas trouvé le moyen de l’effacer. Toutefois après avoir mis ce filtre, il est possible que vous vous rendiez compte qu’il y a une erreur dans votre carte. Si vous avez mis le filtre sur « Plaines », vous serez obligé de le refaire et donc de dupliquer le calque « Terres » pour corriger l’erreur (un changement de couleur par exemple, cela m'est arrivé à maintes reprises parce que je voulais diffuser ma carte sur Internet pour récolter des avis).

Toutefois, si vous devez apporter des corrections sur d’autres calques (dépourvus de ce filtre) cela ne pose aucun problème. J’ai pu gommer du bleu sur le calque « Rivières » afin d’assécher le désert et placer mes oasis.

III - Mesure des distances

Vous avez terminé votre carte, c'est bien. Vous pouvez l'mprimer sur une feuille de brouillon. Oui, j'ai bien dit de brouillon parce que vours n'avez pas encore fini en réalité. Vous avez encore quelques gribouillis à faire. Vous avez dessiné vos territoires mais avez-vous pensé à la distance parcourue entre le point nord et le point sud d'un territoire ? Non ?

J'y ai pensé lors de l'écriture du Royaume de Placida. Par conséquent je suis dans l'obligation de prendre sa distance comme référence. Je suis auteur débutant, c'est vrai mais pas un génie des distances. Vous n'êtes pas contraint de vous exprimer en kms ou en miles. Vous pouvez parler de jours de voyage. Dans mon exemple, pour parcourir Placida du nord jusqu'au sud, il faut 1 mois à pied et l'île mesure 1,1 cm sur ma feuille (d'où l'impression de votre carte, c'est plus facile de se rendre compte avec une règle). Donc mes données de référence sont : 1,1 cm pour 1 mois de voyage à pied. Il faudra que je me débrouille avec cela car à l'époque, je n'avais pas encore dans l'idée de dessiner une carte de mon propre monde. Notez aussi qu'on met moins de temps à parcourir cette distance à cheval, on met plus de temps lorsque nous sommes en gros groupes.

 

Bon, vous vous doutez bien que 1,1 cm c'est un peu petit pour s'y retrouver pendant l'écriture de son roman. Je me vois mal diviser 1,1 cm par 31 pour avoir la distance parcourue en 1 jour. J'ai donc copié (sur le calque "Plaines") les îles placidiennes que j'ai collé dans un nouveau document. J'ai agrandi sa taille à 996 x 766 pixels. Cela m'a permis de placer les cités de Placida et donc d'utiliser cette nouvelle carte pour la fiche Placida. Voici ce que nous avons.

 

Placida

 

C'est déjà plus grand que la petite île ridicule de 1,1cm. Lorsque je l'ai imprimé, je me suis rendue compte que l'île avait été agrandi 8 fois. Elle mesure désormais (en prenant les mêmes points nord et sud que précédemment) 8,7 cm. Nous allons donc faite 8,7 / 31 = 0,280 qu'on arrondi à 0,3 cm. Cela signifie qu'en une journée, mes personnages parcourent environ 0,3 cm de ma carte. Je vous avoue que c'est une chose que j'aurais du faire pendant l'écriture du roman. Mais je suis restée assez vague sur le temps de voyage, bien que j'avais déjà ma première référence. Désormais je pourrai être plus précise dans mes indications de temps.

 

C'est une méthode très simpliste, je le reconnais. Néanmoins cela vous permettra de rester cohérent lors des voyages de vos personnages. Donc prenez votre règle, mesurez la distance entre le nord et le sud pour avoir vos données. Le temps de voyage de la distance parcourue ne dépendra que de vous. Une fois que vous avez fait cela, vous pouvez faire la même chose d'est en ouest.

Vous pouvez accommoder votre carte d'une rose des vents pour l'orientation. Elle n'est pas obligatoire mais elle peut faire son petit effet.

Conclusion

Voici le résultat final. Ma carte n'est pas complète. Avec le système de calque, je pourrais facilement rajouter des noms de ville, ou de royaume. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser. J'essaierai d'y répondre le plus convenablement possible. Merci pour votre lecture.

 

Je remercie toutes les personnes qui m'ont aidé en donnant leur avis et/ou en aimant (oui pour moi c'est beaucoup ^^) le travail que j'ai fourni, soit ma famille, ma collègue Véronique, M.A. St-Pierre, Ali Chan, Les Origami de Thomas, Kat Katharina, Ninaudienne, Laurenzo_92Florianksartist, Yueartiste et tous les autres. 

 

Carte laethion 3

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 03 Nov 2018

×