L’évolution de mon style d’écriture avec le coaching littéraire

Coralie Fouriau Par Le 2021-12-19 0

Dans Réécriture

Coaching

Source image : iStock.com/librededroit.

 

Cet article fait suite à celui sur la bêta-lecture et sera plus axé sur le coaching littéraire.

Contexte

Si j’ai dû faire appel à un coach littéraire, c’est parce que l’un de mes anciens bêta-lecteurs avait réussi à semer le doute en moi par son retour parfois cinglant. C’était déconcertant parce qu’il y avait effectivement des remarques constructives. Seulement, ses propos comportaient quelques piques difficilement supportables.


Alors, pour ne pas me laisser abattre, j’ai décidé de faire appel à un coach littéraire. Je savais bien que je n’allais pas en rester là, j’ai beaucoup trop investi pour tout abandonner. Néanmoins, je sentais qu’un soutien était salutaire pour remonter plus vite la pente.
 

À quoi sert un coaching littéraire ?

Selon le Larousse, le coach est un conseiller professionnel qui cherche à développer les performances d'un salarié, d'un acteur, d'un chef d'entreprise, etc.

Donc, le coach littéraire remotive l’auteur et lui apporte les éléments nécessaires pour qu’il termine son ouvrage.

Dans mon cas, Maritza (ma coach) m’aide à développer mon texte et à affirmer mon style. Je supprime de nombreuses erreurs : répétitions, tournures impersonnelles, verbes/adverbes ternes, développement de scènes et descriptions trop brèves.
Comme l’a dit mon ancien bêta-lecteur indélicat, en lisant mon livre, on avait l’impression d’être très éloigné de l’histoire. En fait, je n’avais pas réalisé qu’on pouvait avoir ce ressenti lors de la lecture. Par conséquent, je dois faire en sorte que le lecteur se sente plus absorbé.
 

Bilan de début de coaching

Lors de la première séance, j’ai revu avec Maritza les premières pages de l’introduction. J’ai noté toutes ses observations et, avec les commentaires des autres bêta-lecteurs, j’ai fait les modifications. Vous pouvez voir le résultat d’un extrait sur les photos ci-dessous :

Avant les bêta-lectures et le coaching

Fetij9pxoaqnxsl

Après modifications

Fetimsexwaqyd8b

On voit nettement la différence. Le deuxième extrait est plus développé, mieux décrit, plus vivant ; pourtant il s’agit du même passage. Mon introduction est, au moment où j’écris cet article, passée de quatre pages à huit. Et encore, je ne l’ai pas terminée. Ce sont des transformations que je vais devoir apporter sur tout le roman. Un travail laborieux, c’est vrai, mais qui vaut le coup. De plus, ce sont des erreurs que je ne reproduirai plus à l’avenir (normalement), donc je gagnerai du temps pour mes prochains ouvrages.

Le coaching me permet de vérifier que j’ai bien pris en compte les remarques faites par les bêta-lecteurs. Il m’évite aussi de décrocher de mon projet grâce au soutien de ma coach.

Les étapes suivantes seront la correction automatique et l’envoi à un service de correction.
 

Conclusion

Si vous souhaitez publier un livre, passer par des bêta-lecteurs, un coach littéraire et un service de correction ne doit pas vous effrayer. Il faut se montrer ouvert aux critiques constructives (dites dans la bienveillance, c’est mieux).
Ces différents acteurs sont là pour vous aider à évoluer, à condition de bien choisir ses partenaires. Mais la sélection des collaborateurs s’affinera avec l’expérience.

Merci d’avoir lu ce billet. Je vous souhaite une bonne continuation.
 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam