Confidence n°1 - Le silence des visiteurs

Coralie Fouriau Par Le 2021-04-20 0

Dans Confidences

Confidence1

Image de  JacLou DL de Pixabay

Premier billet de cette rubrique. Celle-ci existe désormais parce qu’il y a des choses que j’ai besoin de dire ; j’ai un cruel besoin de me libérer. Préparez-vous parce que la franchise sera de mise. Je crois qu’il est inutile pour moi de faire comme si tout allait bien alors que non, ça ne va pas. Je suis navrée mais il m’arrive aussi de péter des câbles. En effet, si j’affiche un air jovial sur les réseaux sociaux, la réalité est tout autre. Même s’il existe des articles sur ce site/blog, ce n’est pas grâce à eux que vous allez me connaître. Souvent je cache ce que je ressens pour ne pas passer pour quelqu’un d’exécrable ou de plaintif sur la toile. Toutefois j’ai des choses à dire, des coups de gueule à pousser. Peut-être que j’aurai droit à un vent monumental, mais qu’importe, de toute façon je commence à avoir l’habitude ici.

 

Mon site existe depuis le 30 août 2016. Sans arrêt je cherche le moyen d’attirer l’attention des gens, un petit mot pour me faire comprendre que ce que je fais n’est pas en vain. J’écris des articles de conseils d’écriture mais aussi des chapitres de fan-fictions pour l'alimenter aussi régulièrement que possible.

Pourquoi j’ai choisi Saint Seiya ? Juste parce que c’est le premier shōnen que j’ai redécouvert et que je n’ai pas le temps pour le moment d’en découvrir d’autres. Et il m’arrive de ne pas me sentir légitime d’écrire sur cet animé qui me plaît tant tout simplement parce que je serais incapable de tenir une conversation avec un fan de mangas bien plus informé que moi. (Désolée de sortir si peu de ma grotte, seulement le monde extérieur m’effraie depuis toute petite ; surtout quand je vois la mentalité de certains.) Des shōnen vraiment géniaux, il doit en exister à la pelle, j’en suis consciente. Mais pour l’instant Saint Seiya est largement suffisant pour moi pour écrire moult fanfics tant il y a de personnages trop peu exploités à mon goût. Et j’ignore si vous vous rendez compte des heures que j’ai passées à lire les fiches personnages pour écrire des choses à la fois émouvantes mais aussi cohérentes. Vous pensez vraiment que je compte faire de Minos un véritable agneau du jour au lendemain ? Vu le gaillard que c’est, il va avoir du boulot l’coco, croyez-moi. Toutefois ceci n’est qu’une parenthèse.

Depuis un bon moment, je cherche sans cesse ce qui pourrait faire participer les gens au site. Pas uniquement pour une question de référencement. J’ignorais comment fonctionnait un algorithme lorsque j’ai démarré ce site (et je ne suis pas certaine de l’avoir compris à 100%, les stats et moi ça fait deux). Mais ce qui me plaît le plus, c’est de discuter avec les gens que ce soit par rapport à un article ou un chapitre. On peut plaisanter sur un chapitre et passer un bon moment (même si c’est juste 5 minutes, c’est 5 minutes de bonheur pour moi). Ça fait 4 ans que le site existe et tout ce à quoi j’ai droit, c’est de l’indifférence ; une indifférence de plus en plus pesante.

 

Chers visiteurs, avez-vous conscience que ça fait du bien quand on vous dit « ton article m’a aidé, merci » ? Ou alors « j’ai passé le lien de ton site à un ami parce qu’il commence l’écriture » ? Pour l’instant, il n’y a que deux ou trois personnes qui m’ont vraiment dit que je leur avais été d’une grande aide ou qui ont juste commenté un ou deux articles pour donner leur avis. Je remercie d’ailleurs ces visiteurs-là. Certes, on crée un site pour nous, mais on le fait surtout pour les autres, pour partager certaines informations, pour apporter une méthode qui marche assez bien. Combien de fois j’ai donné une info qui me semblait anodine et qu’on m’a répondue « ah bah oui, je n’y avais pas songé » ? Plus d’une fois, je vous assure. Donc c’est que je ne suis pas si inutile que ça sur Internet. Ai-je tort ?

 

J’en suis au point où je me demande sérieusement ce que je fais ici. Ai-je raison de vouloir créer un univers ? Il y en a déjà tellement. Ai-je eu raison d'écrire des articles bien sourcés ? De débourser 75€ (à mon bon vouloir, je sais) en consultations d’avocats (afin d’être certaine d’avoir les bonnes réponses à mes questions) pour l’article sur la responsabilité des auteurs ? Avec des informations plus que fiables et des avis venant de deux avocats au profil complètement différent mais dont les avis se rejoignent ? Ai-je eu tort d’écrire un article sur la fan-fiction qui est bien plus que de la sous-littérature ? Mes articles sur l’informatique et la CFE sont-ils si inutiles que ça ? Sont-ils si mal rédigés ? Si c’est le cas, pourquoi vous ne me dites rien ? Comment voulez-vous que je me corrige si vous restez dans un insupportable mutisme ? Je ne suis même pas certaine que mes articles soient lus. J'ai créé une newsletter, je me demande bien pourquoi. Alors à quoi bon perdre mon temps et mon énergie là-dedans ?

Ai-je eu raison de créer des guides dont l’un explique comment dessiner sa propre carte fantasy ? Bon après tout, je ne suis pas la première à l’avoir fait alors à quoi bon. Je pensais faire un article pour la création d’une langue, ma nouvelle méthode qui m’aide à être plus productive côté roman et un autre sur mon choix concernant l’autoédition. Parce que oui, c’est un choix réfléchi.

 

J’adore ce que je fais sinon il y a longtemps que j’aurais abandonné. Mais, je dois vous avouer que votre silence constant me mine le moral. Vous avez le droit de poster des commentaires. En aucun cas je ne me permettrai de vous bouffer. Contrairement à ce que l’on croit, je ne suis pas un dragon. Je peux être sympathique quand on l’est avec moi. Je sais respecter les goûts des autres quand on respecte les miens.

Je suis devenue chroniqueuse (au rythme lent c’est vrai, mais je fais à hauteur de mes moyens temporels) parce que je sais que les auteurs (en maison d’édition ou en autoédition, je ne fais pas de différence entre les deux) ont besoin d’avis pour être lus. Vous pourriez trouver des perles, mais encore faut-il les chercher, encore faut-il les vouloir. Parce qu’à force de ne lire que du contenu « fast-food », vous n’aurez plus que cela. Et ensuite on entendra les lecteurs se plaindre parce qu’il n’y aura plus que de la merde à lire ! Et ne dites pas que ce n’est pas vrai, vous faites la même chose sur Youtube !

Je crois qu’il vaut mieux que je m’arrête là parce que je commence à en trembler intérieurement et les larmes qui montent. Si vous voulez vraiment soutenir les auteur(e)s pendant qu’ils écrivent, parlez-leur. Demandez de leurs nouvelles. On est dans l’ère du numérique et des réseaux. Les écrivains peuvent communiquer avec les gens qui consultent leurs sites. Faut-il s’appeler J.R.R. Tolkien, S. King ou J.K. Rowling pour avoir un retour ? Certains auteurs ont besoin d’être booster, et je ne parle pas uniquement pour moi. Je vous parle de mon expérience car c’est ce que je connais de mieux. Vous n’imaginez pas l’énergie et le temps que je dépense pour créer tout ce que j’ai en réserve. Je prends le temps de vous offrir du contenu. Et cette remarque ne vaut pas uniquement sur mon site. Twitter, Instagram et Facebook c’est pareil ; Facebook étant le pire. Ce n’est pas parce qu’on parle de « mur Facebook » qu’il faut rester muet. Vous avez le droit d’interagir, l’expression « parler à un mur » ne s’applique pas sur la toile. Je vous propose un sondage pour vous faire participer un peu, pour ne pas délaisser les gens de Facebook et c’est le vent du siècle sur ce réseau. Même sur Twitter, j’ai eu plus de retours. À quoi ça sert de me suivre si c’est pour me laisser de côté ?

 

En gros : QUE DOIS-JE FAIRE POUR VOUS FAIRE PARTICIPER ?? Parce que j'ignore si vous vous en rendez compte, mais pour moi le manque de réactions traduit un gros je-m'en-foustisme de la part des visiteurs. Et cela entraîne une démotivation dans mon cas (c'est peut-être le cas d'autres auteur(e)s aussi). Donc si vous aimez le travail de quelqu'un, je vous prie, dites-le-lui.

 

Je suis désolée pour les visiteurs qui viennent régulièrement. Merci à vous. Seulement comprenez que j’en ai juste assez de dire merci à des fantômes. Parmi mes visiteurs, je ne connais presque personne. Vous êtes qui franchement ? Pierre ? Paul ? Jacques ? Je suis incapable de donner un nom tellement vous êtes muets. Alors si vous comprenez mon désarroi, bravo, merci énormément. N’hésitez pas à commenter les articles, j’aime parler sur le net, sympathiser et rigoler, mais pas avec des fantômes, ils ne sont pas drôles. Sinon, eh bien je vous dis au revoir et bonne journée.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam