Le tombeau des damnés

Ceci est mon premier défi. J'aimerais évoluer vers le Dark Fantasy mais j'avoue être totalement novice dans ce domaine. Sinon n'hésitez pas à me dire ce qui ne va pas. Je suis preneuse des commentaires constructifs.

Mourning 749869 960 720

 

Il fut un temps où un roi semait la terreur sur ses terres. Sa cruauté était telle que les gens n’osaient enfreindre ses règles mêmes les plus injustes. La plupart de ses hommes n’étaient pas des hommes mais des pythons qui lui obéissaient au doigt et à l’œil. Son peuple, d’ailleurs, le surnomma le roi serpent. Le souverain fit construire une grande sépulture, un endroit où il se reposerait lorsque la grande dame noire viendra le chercher. Le roi mourut lors de son soixante-seizième anniversaire. Sous le regard des pythons redressés et alignés jusqu’à la crypte, les ouvriers déposèrent le cercueil dans l'antre du tombeau puis abandonnèrent les lieux. Les serpents respecteront les derniers ordres de leur maître. Au fil des siècles, le roi serpent ne devint plus qu’une légende.

***

Octobre 2003

Alix était en train de se promener dans les bois de Grewold. Grande aux cheveux roux, c’était un chemin qu’elle empruntait souvent, écouteurs aux oreilles, lorsqu’elle avait besoin de s’aérer. Les lieux lui semblaient si familiers. La forêt épaisse comptait de nombreux arbres au feuillage vert foncé. Néanmoins, quelques rayons de soleil parvenaient à se frayer un chemin jusqu’au sol. Les oiseaux chantaient et le vent doux et calme soufflait dans les branches. C’était une belle matinée de week-end et la jeune fille adorait ses promenades du samedi. Alix marcha pendant un bon moment puis elle s’arrêta. Ce chemin menant sur sa gauche l’intriguait depuis des années, mais jamais elle n’avait osé franchir le pas. D’après les rumeurs, ceux qui étaient assez fou pour emprunter ce sentier n’en revenait jamais. Que pouvait-il bien y avoir au bout de celui-ci ? Alix sera-t-elle assez brave pour suivre cette direction ?

« Oh et puis zut ! » se dit-elle. Elle entama sa marche vers l’inconnu. La jeune femme voulait savoir ce qui se trouvait là-bas, au bout du passage interdit. Pourquoi l’était-il selon les mœurs ? Aucune raison n’avait été expliquée jusqu’à présent. Et cela démangeait Alix de le savoir. Le sentier descendait de plus en plus. Heureusement qu’elle avait ses baskets pour faciliter son avancée et son jean pour la protéger des quelques rangées d’orties qu’elle traversait. Il faisait de plus en plus sombre, la forêt se faisait moins accueillante qu’au départ. Un enfant aurait rebroussé chemin depuis bien longtemps. Puis au bout de quelques minutes, Alix tendit l’oreille. Pas un bruit, les oiseaux ne chantaient plus ; ou étaient-ils trop loin pour qu’on puisse les entendre ? La jeune rousse préféra se rassurer de cette dernière affirmation. On arrivait quand même à se repérer par les rares rayons qui passaient à travers les branchages. Néanmoins ils avaient du mal à réchauffer l’atmosphère désormais si froid. Et là, au loin, Alix le vit. Il était là, quelque peu ravagé par le temps, le mausolée du roi. Il y avait donc une sépulture au fond de ces bois. Mais pourquoi ne jamais en parler ? C’était un bâtiment de pierres grises, avec des colonnades ornées autour de la porte. Alix s’approcha de la grille toute rouillée et entrouverte. Sa serrure semblait endommagée.

Au premier regard, il faisait particulièrement sombre à l’intérieur. La demoiselle rangea ses écouteurs dans la poche de son long gilet gris puis en sortit son téléphone. Elle activa la lampe torche et examina l’intérieur. Elle passa la grille pour y voir mieux. L'endroit était dominé par les toiles d'araignées. Il y avait deux vieux meubles dans ce petit hall miteux. Elle ouvrit un tiroir, il n’y avait rien. Dans l’autre meuble ? Même résultat. Des pillards étaient sûrement venus avant elle, d’où la serrure brisée. Alors qu’elle s’apprêtait à s’aventurer plus loin dans le tombeau, la grille se referma promptement, faisant sursauter la visiteuse. Alix se précipita vers la grille, elle poussa et poussa encore de toutes ses forces. « C’est coincé ! Saloperie de vent ! » hurla-t-elle. Puis elle entendit un sifflement suspect au niveau de ses pieds. Un grand serpent se tenait près de la grille. Alix cria et s’éloigna de la bête. Celle-ci ne semblait pas se soucier de l’intruse. La jeune fille s’engouffra dans le hall et atterrit à une intersection. À droite, tout droit ou à gauche ? Puis un grincement de grille rouillée retentit. Le cœur d’Alix se mit à battre plus vite. « Ça vient de la gauche. Prenons à droite ! » Alix courut en éclairant le couloir à l'aide de son téléphone, tourna sur sa gauche mais un autre grincement se fit entendre juste devant elle, suivit d’un sifflement qu’elle reconnut très bien. Un python réticulé se dressa devant elle. Elle rebroussa chemin en hurlant, elle prit à droite pour revenir au niveau du hall et se hâta vers la grille. Elle voulait l'ouvrir désespérément mais elle était bel est bien coincée. Le sifflement en accompagna un autre. Où en est-il dans ce couloir obscur ? Elle revint sur ses pas et fut surprise par deux pythons, l’un venant de sa droite et l’autre de la gauche. Sa seule option était de prendre le couloir central. Ils étaient tellement longs, ils devaient bien mesurer au moins cinq mètres. Alix courut et une troisième grille s’ouvrit. Mais par quel maléfice ?! Au bout du couloir central, il y avait une autre grille menant à un autre couloir. C’était son unique espoir. Elle s’excita dessus, les yeux pleins de larmes. « Ouvre-toi bordel ! » La grille s’ouvrit, la jeune fille passa de l’autre côté et s’empressa de la refermer derrière elle. Du fait de sa précipitation, la jeune fille avait accroché quelques toiles d'araignées, elle en avait plein dans les cheveux et sur ses vêtements grisés par la poussière. Les trois pythons étaient face à elle, ils la scrutèrent. Celui du centre avança sa tête triangulaire.

« Elle a faim » lui dit-il. Alix écarquilla ses yeux. Ils peuvent parler. C’était extrêmement angoissant. Elle avait les jambes en coton, le visage rouge et elle ne pouvait détourner son regard du reptile.

- Cette grille te protège de nous, certes. Vois donc si tu trouves une issue sur ta gauche.

- Co… Comment saurais-je que ce n’est pas un piège ? lui demanda-t-elle de sa voix tremblotante.

- Il n’y a qu’une façon de le savoir. Au bout de ce couloir, il y a une tombe. Celle du roi serpent, notre ancien maître. Nous veillons sur sa tombe. Il ne faudrait pas que des pillards volent son trésor. Mais il y a une petite trappe dissimulée. Vois si tu arrives à l’atteindre.

La jeune fille marcha sur sa gauche sans lâcher les pythons du regard.

- Garde à l’esprit que si tu ressors par ici, c’est la mort qui t’attend, finit le python.

Alix recula le plus vite possible, elle ne voulait plus les voir. Elle comprenait maintenant pourquoi les gens ne parlaient jamais de cet effroyable endroit. Ce mausolée était maudit. Elle tourna ensuite à droite et s’avança vers une autre grille toute oxydée elle aussi. Elle poussa la porte grinçante et vit une tombe avec le buste d’un roi couronné, imberbe et au visage sévère. Autour de la tombe, il y avait des montagnes d’or. C’était peut-être la seule pièce qui aurait pu s’éclairer facilement si on avait une torche assez puissante. Où est la trappe ? Alix chercha du côté des murs. « Une trappe, où peut-elle se trouver cette satanée trappe ?! » cria-t-elle. La jeune rousse était tellement occupée à chercher ce qui n’existait pas qu’elle n’avait pas entendu la queue d’un serpent refermer la grille. Toutefois elle a entendu le grincement de la porte. Elle se redressa directement et se mit à rougir intensément. Face à elle, une tête triangulaire deux fois plus grosse que les pythons de l’autre salle lui faisait face. C'était la doyenne du tombeau, la génitrice des autres pythons. Alix hurla, elle lâcha son téléphone et se précipita vers la porte. Mais elle n’eut pas le temps. Le python de dix mètres l’avait enlacée et lui broya les os sans la moindre pitié. Alix suffoqua puis s’étouffa petit à petit avant de se faire engloutir par l’énorme mâchoire du reptile. Une fois son repas terminé, le gros python se posa à nouveau au sol, le ventre bien bombé. Le serpent à l'entrée du mausolée grimpa sur la grille et ouvrit la serrure afin de donner l'accès à une nouvelle proie. Quelques minutes plus tard, le téléphone d'Alix sonna dans la pièce. C’était sa mère qui l’appelait.

Écriture Dark Fantasy Essai

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire